Scholastic Canada

Scholastic Canada
Familles >        Enseignants >
Libraires >        Nouveautés >
books
Les mots qu'il me reste
Violette Pesheens, pensionnaire à l'école résidentielle
Nord de l'Ontario, 1966

De Ruby Slipperjack
ISBN: 97814431560042
18,99 $

Violette Pesheens a de la difficulté à s'adapter à sa nouvelle vie au pensionnat. Sa grand-mère lui manque et de sérieux affrontements éclatent entre des filles cries. De plus, tout le monde la dévisage dans cette école de blancs, et tout ce qu'elle a apporté lui a été confisqué, y compris son nom : elle n'est plus qu'un numéro.

Mais le pire c'est la peur qui la tient. La peur d'oublier tout ce qu'elle a toujours chéri; l'anishnabe, sa langue, le nom des personnes qu'elle connaissait et ses coutumes. Bref, la peur d'oublier qui elle est. Son journal est le seul endroit où elle peut exprimer ses véritables inquiétudes, ses déchirements et se souvenir du passé. Peut-être qu'écrire lui permettra de finalement voir la lumière au bout de ce tunnel infernal.

Basée sur son expérience dans un pensionnat, Ruby Slipperjack a créé une héroïne brave et touchante, Violette. Les jeunes lecteurs feront une incursion importante dans ce sombre chapitre de l'histoire de notre nation.


read an excerpt read an excerpt read an excerpt
Extrait du journal de Violette Pesheens, pensionnaire à l'école résidentielle :


Ils m’ont tout pris dès mon arrivée. J’avais des cailloux qui venaient de chez nous et des plumes que grand-maman m’avait données. Ils ont aussi pris mon journal intime. J’avais écrit plein de choses dedans en me disant qu’elles me consoleraient durant l’année. Maintenant, je n’ai plus rien de tout cela.

On m’a donné ce cahier et des crayons pour l’école. Je vais m’en servir pour commencer un nouveau journal et je vais le garder sur moi en tout temps.

J’ai rangé dans le casier les choses qui étaient sur le lit. Tous les vêtements portaient le numéro 75, inscrit au feutre noir sur les étiquettes. Je suis devenue le numéro 75.



Retour >